Avec Snapchat + découvrez les fonctionnalités de la version payante de Snapchat

Snapchat+-nouvelles-fonctionnalités-payantes
Avec Snapchat + améliorez votre expérience utilisateur

Les versions payantes de vos réseaux sociaux continuent de se développer, après Twitter ou bien encore Tik Tok par exemple, c’est autour de Snapchat de proposer une version payante pour le réseau social de contenus éphémères avec Snapchat +.

Quelles sont les nouveautés de Snapchat + ?

Cet abonnement veut cibler les fans inconditionnels du réseau social en proposant des fonctionnalités qui ont pour but d’enrichir et d’améliorer l’utilisation au quotidien de l’application.

Avec Snapchat + suivez de près l’activité de vos (meilleurs) amis

La première fonctionnalité proposée via l’abonnement est de pouvoir épingler un de vos contacts comme « meilleur ami n°1 ». Une fois punaisé, vous verrez son contenu en « avant-première » dans votre application et ainsi vous ne raterez ainsi aucun de ses posts. Vous pourrez aussi écrire à ce contact privilégié en un seul clic.

Curieux de savoir qui regarde votre story ? Cela sera possible avec la mise en place d’un outil de reporting qui vous permettra de savoir qui a vu votre story et surtout combien de fois. 
Ces mesures pourraient avoir un rôle important pour des comptes liés à une activité professionnelle comme par exemple du placement de produits et ainsi quantifier l’impact que peuvent générer certains influenceurs
Toujours concernant vos amis vous aurez accès à leur historique de localisation au cours des dernières 24 heures.

Snapchat + permet de renforcer la personnalisation de l’application, ainsi que votre sentiment d’appartenance

La maison mère annonce aussi la possibilité d’avoir accès à des icônes Snapchat exclusives. Derrière cette formulation un peu floue, se cacherait la possibilité de changer l’icône de l’application et ainsi pousser encore un peu plus la personnalisation de l’écran d’accueil. Une mesure esthétique qui peut sembler anodine mais qui comme l’avatar permet de renforcer la sensation de contenus dédiés pour l’utilisateur.

Enfin l’une des dernières fonctionnalités mise en ligne lors du déploiement de Snapchat + serait tout simplement la possibilité d’afficher sur votre profil que vous êtes un abonné prémium.

Simulation-Snapchat-Bestfriend-Snapchat+
Voici à quoi pourrait ressembler la fonction BFF

Derrière cet abonnement, une nouvelle stratégie de financement pour les réseaux sociaux

Le modèle économique des réseaux sociaux repose principalement sur la publicité. Des marques achètent un espace dans votre temps d’usage du réseau pour diffuser un contenu plus ou moins pertinent en fonction de votre localisation, votre identité ou bien encore de vos centres d’intérêt. Mais ce modèle économique risque d’atteindre ses limites.

En effet avec sa politique de lutte contre les publicités ciblées, Apple a sérieusement entamé les potentiels profits pour les applications sociales. Avec 54 % d’utilisateurs iOS en Amérique du Nord, 30 % en Europe et 25 % de fans de la marque à la pomme dans le monde les potentielles cibles pour de la publicité diminuent. 

De plus n’est pas Facebook qui veut, depuis son introduction en bourse les actions de Snap valent deux fois moins aujourd’hui qu’en 2017.

Il faut donc trouver le bon modèle économique : avec plus de 330 millions d’utilisateurs mensuels, il semble utopique pour le réseau social (mais aussi pour l’ensemble de ses confrères) de revenir sur la gratuité de l’inscription et d’un usage au quotidien. Il faut donc parier sur la fan base. Pour cela, les développeurs sont condamnés à toujours proposer de nouvelles fonctionnalités qui peuvent être monnayées via des abonnements.

Vers une remise en cause de la gratuité des réseaux sociaux ?

De façon globale, nous assistons à une remise en cause du modèle économique des géants des réseaux sociaux, comme évoqué il y a quelques jours à travers de nouveaux outils de monétisations pour Méta, la publicité ne peut plus être le seul revenu des firmes. 

Pourcentages collectés sur les revenus des influenceurs, développement de marketplace pour générer des ventes en ligne de biens ou de services, mise en place d’un modèle freemium ou bien encore abonnements pour avoir accès à du contenu exclusif, les nouvelles pistes de recettes se multiplient. 
Celles-ci ne sauront viables que si les utilisateurs sont prêts à passer d’un service entièrement gratuit pour eux à un service comprenant des abonnements et dépenses add on ? 
Au vu du temps moyen passé sur les réseaux sociaux notamment par les 15-24 ans (acheteurs de demain) c’est une transition que les GAFAM peuvent réussir et ainsi diversifier leurs sources de revenus.


Younicom décrypte l'actualité digitale

À propos des auteurs

L'équipe Younicom décrypte pour vous toute l'actualité du digital ! Passionné(e)s de nouvelles technologies, nous aimons transmettre notre amour du web au travers d'articles que nous espérons agréables à parcourir !