Metaverse, le futur d’Internet ?

Depuis quelque temps, un mot est sur toutes les lèvres : Metaverse. À première vue, ce mot paraît un peu barbare, voire incompréhensible. Derrière ce nom se cache des définitions pourtant très claires, du moins dans la langue de Shakespeare. Le mot est construit autour de “meta” qui signifie autour et “verse” qui signifie univers. En français, on pourrait traduire ce terme comme “univers parallèle”

Grâce à un casque de réalité virtuelle, les utilisateurs accèdent à un univers parallèle nommé le metaverse. L’objectif est de transposer les éléments de notre vie réelle dans un monde digital. Afin de rendre l’expérience la plus réaliste possible, de nombreuses entreprises innovantes ont annoncé développer plusieurs types de périphériques pour développer l’immersion comme des gants sensoriels, des diffuseurs d’odeurs, etc.

Non nous ne sommes pas dans le film Ready Player One de Steven Spielberg ou dans un épisode de Black Mirror, mais bien notre (probable) prochaine réalité.  Découvrez-la à travers cet article !

Petit retour en arrière… 

Fin octobre 2021, Facebook annonce que le groupe Facebook Inc. va devenir Meta. À travers cette annonce, il ne faut pas croire que le réseau social Facebook tel qu’on le connaît va devenir Meta, c’est le groupe qui change de nom. Pour rappel, le groupe possède Facebook, Instagram et WhatsApp. Facebook (le site) ne change pas de nom pour Meta mais le groupe Facebook Inc. lui, modifie son nom. Il ne faut pas confondre les deux qui sont totalement différents. 

Ce changement de patronyme n’a pas été fait au hasard, quand Facebook Inc. annonce changer le nom pour Meta, les dirigeants de la société dont Mark Zuckerberg ont annoncé qu’ils travaillaient sur un projet bien plus conséquent : le metaverse ou métavers en français. Au-delà de cette modification, une chose est à retenir, le groupe travaille sur un univers différent, un univers parallèle. En clair, désormais ils sont bien plus que des simples réseaux sociaux et cette annonce appuie encore un peu plus la force que le groupe Meta possède et leur capacité d’innovation. 

Metaverse : quelle utilité pour Internet ? 

La base de Facebook est de relier les personnes les unes vers les autres, d’où l’expression réseau social. Sur Internet, les personnes sont toutes connectées entre elles sur la même “base”. Les réseaux sociaux que Meta possèdent sont déjà un univers où des milliers d’internautes sont reliés.  

Pour le groupe, cette évolution est donc une suite logique, car ils anticipent les futures relations sociales. Selon eux les metaverses seront une façon de se sociabiliser et d’interagir avec les internautes (qui d’ailleurs ne seront peut-être plus des internautes si de nouveaux moyens de navigation sont disponibles !). Le concept est assez complexe, mais nous pouvons le résumer assez simplement : le métaverse est un réseau social, mais qui possède un support illimité dans lequel les personnes peuvent rentrer et qui n’est pas limité à un site Internet ou une application comme c’est le cas actuellement.

Les personnes qui rentrent dans cette nouvelle forme de réseau social peuvent voir d’autres personnes (ou plutôt des avatars) et des objets en 3D. Elles ont la possibilité de se promener, d’acheter une maison (avec pourquoi pas Mark Zuckerberg en voisin ou une autre célébrité) et toutes les autres actions similaires à la vie réelle.

Les avatars 

Les personnes sont représentées sous forme d’avatar, ils sont captés grâce à de la “motion capture” ou capture de mouvement dans la langue de Molière. Cette technique permet d’enregistrer les mouvements de la personne et de les transposer dans le monde virtuel. La motion capture n’est pas nouvelle. Elle fut même utilisée dans de nombreux films que ce soit Star Wars, épisode I : La Menace fantôme en 1999 à Avengers : Infinity War en 2018.

Désormais, la technologie s’invite sur les réseaux sociaux comme sur YouTube avec AI Channel ou bien Lil Miquela sur Instagram. À l’avenir, les personnages virtuels gérés par des humains pourront être présents dans un univers totalement dédié à cela. 

En termes de loisirs  

Cette annonce est aussi l’ouverture d’un nouveau terrain de jeu virtuel, dans cet univers parallèle, les avatars pourront faire du shopping, du sport, jouer aux échecs, faire du vélo, etc. Tous les loisirs de la vie réelle pour se réaliser dans ce nouveau monde.

Depuis de nombreuses années, les passions se digitalisent : on écoute la musique depuis une application mobile, on lit des livres depuis une liseuse, on regarde une série Netflix… Bien que les deux ne soient pas opposés, mais plutôt complémentaires, le metaverse accéléra encore plus la numérisation des passions. Demain, quand un film sortira, les personnes auront peut-être le choix entre le voir depuis leur casque de réalité virtuelle ou dans une salle traditionnelle de cinéma. 

En termes de travail 

Au-delà de cet aspect ludique, on peut aussi imaginer un futur où les entreprises seront présentes dans cet univers. Avec un environnement de travail qui devient plus flexible et où les employés souhaitent de plus en plus travailler à distance, le métaverse est peut-être la solution ! Dans les années à venir, les réunions auront lieu à distance géographiquement, mais tout en étant réuni. Quant aux rencontres avec les clients ou les prospects, les échanges seront optimisés. 

Dans le domaine professionnel, les metaverses donnent la possibilité aux entreprises de travailler différemment, d’effectuer des réunions à distance, de travailler sur des nouveaux projets plus facilement, car les collaborateurs ont la sensation d’être tous dans le même bureau.

Une chose est certaine : la pandémie de la Covid-19 a imposé le télétravail, mais le metaverse le banalisera et le favorisera encore plus. 

Un projet bien plus profond qu’un simple univers

On l’a bien compris, c’est plus qu’un simple réseau social et le metaverse est bien plus profond que les mondes virtuels déjà existants comme Habbo ou Second Life. Les principes sont assez similaires : discuter en temps réel et vivre une autre vie, totalement virtuelle. Cependant, ici le commerce est intégré et il est possible d’acheter depuis le monde virtuel. En effet, Meta compte intégrer la Facebook Marketplace.  

Concrètement, l’avatar pourra changer son habitat, ses vêtements, etc. Bien évidemment, ce projet est en lien avec les NFT qui font grand bruit en ce moment. Les NFT sont des jetons cryptographiques (ou cryptomonnaie) qui représentent un objet numérique. Ils sont validés grâce à la blockchain qui lui accorde une certaine valeur. Les NFT sont uniques, ils appartiennent à une seule personne.

De plus les personnes qui achètent un objet dans la vie réelle comme un tee-shirt Nike pourront rajouter un complément afin de l’obtenir dans le monde digital. Un véritable mélange de ces mondes !

Le souhait de Meta est de reproduire la vie, mais dans un autre univers. Ce n’est pas qu’un simple jeu de divertissement, car les activités sont bien plus étendues et l’impact est plus profond. L’entreprise souhaite bouleverser les codes, proposer une plateforme nouvelle et améliorer la notion de réseau social. 

Les problématiques autour du metaverse

Dans un premier temps, il faut savoir que cette plateforme ne va pas naitre demain, mais plutôt dans une dizaine d’années comme l’a annoncé Marc Zuckerberg. Cependant, la question de la réglementation se pose. Le groupe américain souhaite réglementer les commerces, mais qu’en est-il des comportements humains ?  

Des lanceurs d’alerte ont déjà alerté à ce sujet estimant que le fait de créer des environnements professionnels sur un monde qui n’existe pas est dangereux. En effet, le traitement des données personnelles reste assez flou et le metaverse permet à Facebook et ses sociétés d’obtenir des données sensibles sur les personnes.  

Au-delà de cet aspect, des dérives peuvent avoir lieu. Comme le but de la plateforme numérique est de créer un monde qui ressemble au monde réel, tous les aspects négatifs de la réalité seront présents. Certaines personnes seront des fakes ou des trolls qui essayeront de semer la discorde, pourront agresser verbalement et même physiquement les autres avatars. 

Les personnes peuvent aussi devenir addicts à ce faux monde et ne plus vouloir en sortir. Meta devra lutter contre cela afin d’empêcher les dérives et que certaines personnes vivent recluses chez elles sans jamais voir le monde extérieur.

Pour le groupe Meta, ces problématiques sont bien plus complexes que modérer certaines photos ou certains messages sur les réseaux sociaux. Certains délits nécessitent d’indéniables sanctions, voire des condamnations, ce qui est difficile à imaginer dans un monde qui n’est pas réel. Dans les années à venir, en plus de perfectionner ce monde et de le rendre attractif, ils devront également se pencher sur ces questions sociétales.  

Un avenir prometteur ?

L’idée n’est pas nouvelle, car déjà créée par Seconde Life en 2003. Néanmoins, à l’époque, la plateforme n’a pas su s’imposer malgré les nombreuses publicités réalisées par les entreprises, le monde virtuel n’a pas su prendre auprès du grand public. On imagine qu’une vingtaine d’années plus tard, l’expérience offerte est meilleure et que les personnes sont désormais prêtes à rejoindre un autre univers qu’en 2003. En ce moment, la plateforme crée un grand engouement chez le public, car la nouveauté attire, mais qu’en sera-t-il dans 10 ans ? La ferveur sera-t-elle la même ? Qui plus est il peut se passer beaucoup de chose en une décennie qui rendront le metaverse obsolète.

De plus, le monde numérique virtuel demande aux utilisateurs de posséder un casque ou des lunettes de réalité virtuelle, ce qui reste assez marginal, parce que très couteux pour peu d’utilisation. Si dans les années à venir, l’acquisition et l’utilisation de casque de réalité virtuelle se banalise, le metaverse pourra certainement représenter l’Internet du futur.

À l’heure actuelle, la route est encore longue et Meta doit traiter beaucoup de nouvelles problématiques pour rendre le metaverse efficace.


Younicom vous accompagne dans votre visibilité Web ? Un projet lié à la conception d’un site Internet, la gestion des réseaux sociaux ou l’optimisation SEO ? Contactez-nous !

Younicom décrypte l'actualité digitale

À propos des auteurs

L'équipe Younicom décrypte pour vous toute l'actualité du digital ! Passionné(e)s de nouvelles technologies, nous aimons transmettre notre amour du web au travers d'articles que nous espérons agréables à parcourir !